Pathologies intestinales

 

Préserver ou rétablir un bon état intestinal est la condition première pour retrouver un bon état de santé.

 Spirale

La muqueuse du grêle peut être considéré comme une frontière qui protège notre monde intérieur des agressions de l’extérieur, elle dispose de deux types de défense :

Les défenses non immunes avec les sucs digestifs aux propriétés bactéricides, la flore intestinale, qui bien équilibrée freine le développement des bactéries, levures ou champignons nocifs, le mucus, les enzymes digestives…

Les défenses immunes avec les cellules spécialisées (comme les cellules B et T) disséminées dans la muqueuse et intercalées entre les entérocytes.

 

Normalement, la muqueuse du grêle est « étanche » :

Les liaisons entre deux entérocytes voisins ne doivent pas permettre le passage de grosses molécules non totalement digérées ; seuls doivent passer les oses, les acides aminés, les minéraux et les vitamines…

Dans certaines pathologies intestinales dont l’hyperperméabilité du grêle, on observe cette fois un passage anormalement élevé de protéines alimentaires mal digérées, de déchets bactériens ou de toxines digestives. Ces déchets bactériens ou alimentaires peuvent déclencher une réponse immunitaire et une réaction allergique au niveau de l’entérocyte lui-même ou au niveau plus général de l’organisme.

La plupart des patients souffrant de troubles de santé graves, présentent une hyperperméabilité de l’intestin grêle.

 

L’hyper sensibilité de l’intestin est due à deux phénomènes :

La disjonction des entérocytes entre eux.

L’agression et la destruction des entérocytes avec l’atrophie des villosités (diarrhées chroniques).

 

Les causes répertoriées sont multiples :

Certains aliments « modernes » dont les protéines mal digérées sont toxiques pour l’entérocyte (d’où l’importance de bien mastiquer).

Le gluten (surtout celui des céréales « modernes ») qui détruit ou altére les entérocytes.

De nombreuses autres molécules toxiques : pesticides, conservateurs, additifs…

Certaines bactéries : staphylocoques, streptocoques, colibacilles…peuvent se multiplier exagérement, adhérer aux entérocytes et libérer des toxines qui vont provoquer des lésions.

Le champignon candida albican (normalement bactéries saprophytes dans les intestins), en proliférant distend les jonctions entre les entérocytes et produit des toxines qui altèrent l’entérocytes.

Certains médicaments : comme les anti-inflammatoires, l’aspirine, les corticoïdes qui créent des inflammations et des lésions au niveau de l’entérocyte.

Les antibiotiques pris sur une longue durée altèrent les entérocytes et la flore.

 

Lorsque l’intestin est irrité, on rencontre tout un ensemble de troubles : douleurs abdominales, ballonnements, gaz, alternance de diarrhées et constipation, des spasmes, des crampes après avoir mangé etc…

Les causes sont multiples : mauvaise hygiène alimentaire (surcharge calorique, alimentation trop riche, trop ou pas assez de fibres), les angoisses et la nervosité, les affections virales et bactériennes de l’intestin, les intolérances alimentaires (souvent au gluten ou au blé « moderne » ou aux laits animaux, mais parfois à beaucoup d’autres…)

 

Le but du régime que je vais vous proposer sera d’épargner la muqueuse intestinale, en supprimant tous les aliments susceptibles de l’irriter.

10 conseils simples pour guérir d’un intestin irritable ou d’une colopathie fonctionnelle : 

(Développé durant le rendez-vous avec votre Naturopathe)

 

 1/ Supprimer les laits animaux, tous les laitages sucrés et tous les fromages fermentés.

 2/ Supprimer le blé « moderne » et tout ses dérivés : pain, pâtes, semoule, farine, biscuits…

 3/ Supprimer les fibres irritantes.

 4/ Augmenter les fibres douces.

 5/ Supprimer fruits crus, légumes crus ; sauf en jus.

 6/ Evitez tous les additifs, les résidus de pesticides et autres xénobiotiques.

 7/ Protégez et restaurez la muqueuse intestinale.

 8/ Restaurez la flore du grêle et du côlon.

 9/ Soignez le foie et la vésicule biliaire.

 10/ Mangez lentement, dans le calme pour favoriser une bonne digestion et pensez à la Réflexologie Plantaire !

 

Strict au départ pour faciliter le repos des intestins, ce régime pourra s’assouplir au fur et à mesure des améliorations, par contre en cas de « rechute », il faudra reprendre le régime strict.

On pourra réintroduire peu à peu tous les légumes verts bien cuits, toujours accompagnés de riz blanc ou demi-complet (ou de pommes de terre selon intolérance).

On pourra augmenter très progressivement les jus de légumes crus au milieu des repas, puis les crudités en très petites quantités et toujours au milieu des repas.

On pourra réintroduire de temps en temps un fruit cru très mûr au milieu de l’après-midi (à tester).Lorsque tout sera rentré dans l’ordre, il conviendra de garder la trame du régime prescrit (qui n’est rien d’autre que celle d’une alimentation équilibrée) et diversifier un peu plus.

Mais : ne pas réintroduire le blé et ses dérivés, le lait de vache et ses dérivés, ni les produits sucrés (surtout en fin de repas !), ne pas abuser des crudités.

 

Voir dans la rubrique Boutique le "Pack Spécial Jade" : Détoxication