Questions environnementales

La Qualité des Aliments

Le véritable problème principal concernant la consommation de n'importe quel type d'aliment, notamment les produits animaux, est le niveau de produits chimiques dont ils sont porteurs. Ces produits chimiques sont issus de l'agriculture et de l'industrie. Tous ces polluants environnementaux finissent en fin de course dans les tissus des animaux que nous consommons même s'ils sont appliqués aux cultures vivrières. Ces produits chimiques ne quittent pas l'organisme humain, pas plus que le corps des animaux.

Depuis 1945, l'usage général de pesticides a augmenté de 3300% et l'ensemble des récoltes touchées par les insectes a aussi augmenté de 20% (voir Manuel de gestion des insectes nuisibles en agriculture ed: Boca Raton). Malheureusement, la viande, la volaille et les produits laitiers contiennent une source majeure de pesticides résiduels dans l'alimentation occidentale. En plus, 95% de l'exposition des humains à la dioxine vient de la consommation de la viande, des volailles et des produits laitiers. La dioxine est connue pour être un produit cancérigène puissant qui est aussi utilisé pour blanchir le papier toilette, les tampons hygiéniques et les protège-slips. Il est important de savoir que les pestsicides résiduels et les produits chimiques issus de l'industrie restent dans l'environnement au minimum pendant plusieurs générations.

Atreya Smith, médecin en médecine Ayurvédique, pense que les raisons qui motivent la poursuite d'un régime à base de viande - pour des raisons de santé pure - sont infondées étant donné les informations disponibles actuellement. Il semble qu'en fait, sur le plan de la santé, il n'y ait aucune bonne raison d'avoir un régime alimentaire à base de produits animaux. C'est une autre chose si vous souhaitez manger de la viande, de la volaille, des produits de la mer ou des laitages parce que vous les aimez. D'après lui, vous devriez être conscients du fait que l'organisme n'a aucune nécessité de ces aliments sur le plan des besoins nutritionnels.

Tous les éléments, des acides aminés jusqu'à la vitamine B12, sont présents dans les régimes à base de végétaux qui utilisent les aliments complets. Bien entendu, si vous éliminez juste la viande de votre régime et que vous vivez de petits gâteaux, de sauces industrielles (ketchup) et de plateaux télé tout prêts, vous finirez par avoir des problèmes de malnutrition. Mais dans ce cas, il s'agit d'un choix nutritionnel carencé et non pas d'un régime alimentaire à base de végétaux.

Les insecticides et les fertilisants à base de pétrole se retrouvent tout au long de la chaîne alimentaire. Développons quelques-uns des effets sanitaires de ces produits chimiques. Il n'y a probablement pas de sujet plus proche de l'être humain que celui des relations sexuelles intimes et de la possibilité de procréer. La joie d'avoir des enfants est sans pareil et représente l'accomplissement de l'être humain. Notre capacité à avoir des enfants se réduit de jour en jour à cause de notre consommation continuelle de produits chimiques issus du pétrole. Ces effets peuvent ne pas se limiter seulement à la fertilité - des hommes comme des femmes - mais, peut-être, même à notre capacité sexuelle. Malheureusement, cela semble être la situation dans le monde d'aujourd'hui. Il y a de plus en plus d'informations publiées en la matière et pourtant le grand public n'est pas au courant que si cette tendance continue à se développer, avoir des enfants deviendra une rareté - et non pas un droit naturel... On peut consulter un très bon livre sur ce sujet, "L'Homme en voie de disparition" par le Dr Theo Colburn. Cet ouvrage présente une prise de position très captivante sur la diminution de la production de sperme et d'autres effets hormonaux issus des facteurs environnementaux.

Malheureusement, les études récentes montrent que ces effets se manifestent souvent chez les enfants ou petits-enfants d'adultes contaminés. Les méfaits sur les fluides reproducteurs pourraient ne pas se limiter à la stérilité. Des études actuelles montrent que les déformations congénitales dans la progéniture de seconde et troisième génération sont courantes. Le problème est réel et ne disparaîtra pas. Presque tous nos produits chimiques synthétiques sont aujourd'hui à base de produits pétroliers et sont appelés produits pétrochimiques. Ces produits sont utilisés dans la fabrication de médicaments, de produits agrochimiques, d'aliments en conserve, de nettoyants domestiques, de plastiques, de produits d'hygiène à usage personnel et même de crème contraceptive. Il peut sembler difficile à croire que le film plastique que vous utilisez pour couvrir vos aliments puisse ajouter quelques particules minuscules de molécules de pétrole nuisibles à votre alimentation, mais c'est probablement le cas.

Un grand nombre de ces produits produisent une action similaire à celle des hormones sur le corps et sont appelés "xénobiotiques". Les produits chimiques ayant une action spécifique similaire à celle des oestrogènes sur le corps se nomment quant à eux, "xénostrogènes". Ce concept est bien compris par l'industrie biochimique et utilisé pour fabriquer un grand nombre de produits hormonaux pour femme, y compris la pilule contraceptive et le THS (Traitement Hormonal de Substitution) pour traiter la ménopause. La plupart des produits pétrochimiques ont tendance à avoir un effet "oestrogénique" sur l'organisme incitant le métabolisme à réagir comme s'il s'agissait d'oestrogènes. Des petites quantités de produits chimiques aux effets hormonaux - ingérées au mauvais moment - peuvent créer des malformations du foetus chez la femme enceinte et causer un retard physique ou mental dans le développement de l'enfant.

Cela prouve donc que l'argument consistant à expliquer que ces produits chimiques sont en trop petites quantités pour être nocifs aux gens, est faux.

Quels sont exactement les effets d'une trop grande quantité d'oestrogènes dans l'organisme? La lecture de n'importe quelle brochure ou étude sur les produits oestrogéniques (comme le TOS ou Traitement Oestrogénique de Substitution) établit la liste des risques suivants:

- Cancer de l'utérus, cancer du sein, maladie de la vésicule biliaire, coagulation anormale du sang

Et celle des effets secondaires:

- Nausées et vomissement, fragilité ou hypertrophie mammaire, extension de tumeurs bénignes, extension de fibromes de l'utérus, rétention de fluides en excès (prise de poids), apparition de taches brunes sur la peau, notamment sur le visage.

L'effet physiologique d el'oestrogène est de favoriser la croissance. Cela signifie la croissance des tumeurs, des muscles, de la graisse et des cellules cancéreuses. Pour les femmes, cela signifie notamment la croissance des fibromes utérins. Pour les hommes, cela peut concerner l'hypertrophie de la prostate.

Le nombre de poissons qui présentent désormais d'importantes grosseurs et tumeurs est si important que les usines de traitement de poissons les considèrent comme "normales". Des chercheurs ont trouvé que le niveau d'oestrogènes présent dans le système de purification de l'eau de ville était démesuré. Ils sont parvenus à établir la traçabilité de cette catégorie d'oestrogène avec celle utilisée dans les pilules contraceptives.

Dans notre culture, l'importance de la dépendance à ces produits chimiques est devenue atterrante. La plupart de ces produits rendent la vie "moderne" au regard des gens. L'agriculture continue à les utiliser en dépit du fait que les statistiques montrent que plus on utilise des pesticides, plus les récoltes sont endommagées par les insectes!

Heureusement, il y a plusieurs choses à notre portée pour protéger notre santé individuelle et celle de notre famille. (Voir Article Qualité des Aliments 2)

Qualité des Aliments 2

La première chose pour protéger notre santé est de choisir des aliments ayant poussé sans produits chimiques. C'est peut-être, à la fois, l'étape la plus importante et la plus difficile pour beaucoup de personnes car cela limite considérablement les endroits où l'on peut manger. Passer le cap d'acheter les produits issus de culture biologique est maintenant relativement facile dans la plupart des endroits car la conscience des consommateurs se développe à ce sujet. Vous pouvez aussi demander un prix raisonnable. Les aliments bio sont souvent très chers mais cela est aussi en train de changer...

Il faut également être conscient du fait que le niveau des aliments "bio" est très variable. Les lois récemment votées ne font qu'empirer la situation. Plus le magasin est grand, plus vous devez faire preuve de discernement. Acheter aux producteurs locaux est toujours préférable car vous pouvez les contrôler plus facilement et ils ont beaucoup à perdre en vous perdant en tant que consommateur.

En fait, si vous mangez de la viande, mangez la UNIQUEMENT bio car tout le reste est rempli d'antibiotiques et d'hormones.

Une fois encore la Mère Nature vient à notre secours. Manger différents légumes peut réparer ou arrêter l'effet des produits pétrochimiques ayant une action hormonale. Ces végétaux incluent tous les produits à base de soja ainsi que la plupart des légumes à feuilles vert foncé. Ils incluent aussi les pousses de luzerne, les céréales complètes (le seigle, le sarrasin, le millet, l'avoine, l'orge, le maïs, le riz et le froment) et l'huile de graine de lin parmi bien d'autres. Les céréales complètes sont efficaces pour aider à éliminer les oestrogènes chimiques du corps car elles contiennent des lignines, une cellulose qui emprisonne les produits chimiques et les élimine à travers le transit intestinal.

L'avantage de ce régime en ce qui concerne les hormones tient au fait que l'action très douce des hormones végétales (appelés phytostéroïde ou plante stéroïde) arrête souvent les effets les plus puissants de toute la variété des produits chimiques. Les hormones végétales obstruent les récipients et empêchent la forte action des produits pétrochimiques de se manifester. Les hormones végétales présentent aussi l'avantage de s'éliminer rapidement du corps alors que la diversité des produits chimiques n'est jamais éliminée dans un régime alimentaire occidental classique. Il existe plus de 300 plantes qui possèdent une action de phytostéroïde hormonale dans le corps, ainsi la solution consiste à avoir un régime varié.

Si vous êtes un homme ou une femme ayant un problème médical lié aux oestrogènes (cancer de l'utérus, du sein, de la prostate, prise de poids, anxiété, maladie de la vésicule biliaire...), il vous est fortement recommandé de suivre un régime exclusivement végétarien sans aucun produit animal d'aucune sorte. Cela devrait durer le temps du traitement et peut-être au-delà si vous souhaitez vous maintenir en bonne santé.

Il faut savoir que pratiquement tous les régimes et systèmes diététiques d'aujourd'hui sont favorables aux régimes composés d'aliments complets à l'état aussi naturel que possible. Suivant ces principes, est-il nécessaire de mentionner que les aliments génétiquement modifiés sont considérés à risque pour la santé dans tous les pays? Tous les pays européens ainsi qu'un groupe de 130 nations considèrent que les aliments génétiquement modifiés représentent un sérieux risque sanitaire de proportions inconnues. Bien que l'excuse concernant la préoccupation d'un approvisionnement global de nourriture ait été avancée, les études scientifiques n'appuient pas cette conclusion. De même que les rendements de récoltes issues de graines génétiquement modifiées sont plus faibles que ceux des récoltes issues de graines non modifiées.

Les aliments génétiquement modifiés n'ont pas fait l'objet d'études nécessaires sur plusieurs générations pour déterminer s'ils sont sans risque pour les générations à venir.  Cela signifie que dans 50 ans, nous pourrions nous rendre compte que ces aliments modifient les fonctions humaines de base comme l'apprentissage ou la reproduction.  Etant donné qu'il n'y a pas d'études effectuées à long terme (ni à court terme) sur les effets de ces aliments sur l'espèce humaine, les scientifiques ne peuvent pas honnêtement prétendre que ces aliments ne sont pas nuisibles - ce qu'ils continuent pourtant à faire auprès des médias.

Il y a une quantité de produits chimiques très inquiétants ajoutés à la grande mojorité des aliments. La plupart, si ce n'est pas l'intégralité, de ces produits chimiques génèrent des problèmes dans l'organisme humain. Cela est spécialement vrai chez les enfants. Mais l'industrie chimique veut vendre ses produits, et qu'ils atterrissent dans votre alimentation, vos médicaments ou votre voiture concerne peu les actionnaires...

Il faut aussi savoir qu'il existe des études qui réfutent ces déclarations factuelles. Toutefois, ce sont les compagnies qui profitent de la fabrication des additifs alimentaires qui les financent!  Donc, si vous voulez en savoir plus sur la qualité de votre alimentation, vous devez étudier la question par vous-même, personne ne vous fournira l'information! Il serait d'ailleurs difficile d'imaginer cette sorte de marketing honnête:

"Achetez ce produit de haute qualité qui demande 3 minutes de préparation, en ajoutant juste de l'eau, un oeuf et voilà, vous avez un repas fraîchement sorti du four à micro-ondes. En outre, ce repas donnera à votre enfant des difficultés d'apprentissage, provoquera la détérioration du système nerveux de tout le monde, vous rendra impuissant ou stérile et diminuera les défenses immunitaires de toute la famille." Etant donné que cette publicité est improbable, c'est à vous de trouver les aliments et des méthodes de préparations non nuisibles.

De nos jours, la qualité des aliments est souvent synonyme de sécurité alimentaire. En général, il ya plusieurs choses faciles à faire pour maintenir la qualité de son alimentation. Evitez d'acheter des aliments en conserve, en boîte ou tout autres emballages. Evitez les produits congelés et instantanés. Et achetez à la place des produits locaux chaque fois que c'est possible. Achetez si possible des aliments issus de l'agriculture biologique et utilisez le minimum de produits pré-cuisinés ou précuits comme les boîtes de sauce tomate. Bien que cela semble extrême, ce n'est pas difficile à suivre. Et bien que vos enfants puissent s'en plaindre, il est préférable de leur donner une bonne alimentation plutôt que de les voir, plus tard, souffrir émotionnellement ou avoir des troubles de santé à cause d'un manque de soin. Un père ou une mère est en mesure de savoir quelle alimentation est saine ou pas pour lui - votre enfant n'est pas en mesure de prendre cette décision. Cela fait partie de l'éducation, d'entendre ses enfants se plaindre ou rouspéter et de leur faire suivre, malgré tout, ce qui est bon pour leur santé.

Il est aussi nécessaire de faire attention à la fraîcheur des aliments avant de les manger. Cela signifie l'état des aliments quand vous les achetez, tout autant que les restes des repas. Selon l'Ayurvéda, les aliments doivent être fraîchement cuisinés. Manger des restes crée en général des toxines ou des particules d'aliments non digérés dans le corps. Selon mon expérience personnelle, il est préférable de manger les restes du repas de la veille, fait maison, plutôt que d'acheter un repas préparé ou, de manger ce qu'on appelle "la cuisine rapide" ou fast-food. On peut, à la rigueur, avoir recours aux aliments congelés mais il est préférable de congeler vos propres préparations que de les acheter tout prêts...