Arrêter de fumer 

 

Candy cigarette 1989 by sally mann

 

 

La lutte contre le tabagisme est une priorité de santé publique : un fumeur régulier sur deux meurt du tabac et 5000 personnes sont victimes du tabagisme passif chaque année en France. Plus de 4000 composés chimiques se trouvent dans la fumée du tabac dont une cinquantaine sont cancirigènes. On peut les regrouper en quatre grandes familles:

  • La nicotine : elle stimule l'activité du cerveau et engendre la dépendance.
  • L'oxyde de carbone : il empêche l'oxygénation dans le corps.
  • Les irritants : irritent les voies respiratoires (bronches, poumons...).
  • Les goudrons : cancérigènes.

La réflexologie peut aider un fumeur à bien supporter le sevrage.

Celle-ci peut agir sur:

-> Le circuit de récompense.

Le tabac augmente la quantité d'acétylcholine disponible dans une zone du cerveau, appelée le circuit de récompense, dont la fonction est de favoriser les fonctions vitales (désir-action-satisfaction). Il imite les neuromédiateurs naturels et se substitue à eux dans les récepteurs à acétylcholine, provoquant ainsi une dépendance physique.

Le réflexologue travaille sur tous les orteils afin de créer un lien entre tous les neurones par le biais du synapse et des neurotransmetteurs pour remplacer la nicotine pendant le sevrage.

-> Le système sympathique et parasympathique.

On peut considérer les orteils et la partie du talon comme les freins d'une voiture : c'est le système parasympathique (Yin). 

Le système sympathique (Yang) est la partie située au milieu de la voûte plantaire, entre la ligne du diaphragme et celle du talon: il peut être comparé à l'accélérateur d'une voiture.

Quand les deux systèmes fonctionnent en osmose, les désagréments qui surviennent lors du sevrage sont atténués.

-> La volonté.

Elle est indispensable pour arrêter de fumer.

Les points réflexes qui peuvent aider à renforcer la volonté sont : colonne vertébrale, plexus solaire, reins - uretères - vessie, surrénales.

-> la confiance.

Le fumeur doit être détendu au cours du sevrage, car la confiance soutient la volonté.

Une séance antitabac insistera donc sur les techniques de relaxation. 

Une séance de réflexologie antipoids entre deux séances antitabac sera également bénéfique.

 

A noter:

  • Ce programme est aussi valable pour l'alcoolisme.
  • Il faut effectuer deux séances par semaine pendant trois à cinq semaines, puis continuer une fois par semaine pendant cinq semaines et, selon l'amélioration, une fois par mois pendant six mois pour éviter toute rechute.
  • Penser à boire beaucoup d'eau après chaque séance.
  • On peut appliquer le protocole antitabac après une séance antistress ou antipoids.

 

 

Ajouter un commentaire