Poissons au Prozac

Des chercheurs américains ont découvert des traces de l'antidépresseur dans le foie, les muscles, et le cerveau de poissons. Les humains l'élimine par les urines; le médicament voyage ensuite via les eaux usées jusqu'aux stations d'épuration où il n'est pas filtré, celles-ci ne pouvant pas traiter les produits pharmaceutiques.

La molécule active du Prozac est rejetée dans les fleuves et les rivières. Elle a des effets similaires à ceux opérant chez l'homme, comme les hormones oestrogènes de synthèse qui "féminisent" les poissons.

Consommer du poisson ainsi contaminé est-il dangereux? Les scientifiques craignent que l'eau potable soit effectivement polluée par de telles molécules.

Nous sommes aujourd'hui surexposés à la présence de nombreux polluants. Il ne faut pas négliger l'impact que peuvent avoir de tels composés sur nos cellules: ils sont à l'origine de nombreuses perturbations de notre organisme pouvant conduire à de graves problèmes de santé.

L'accumulation de métaux lourds dans l'organisme contribue à provoquer des pathologies, le plus souvent de nature dégénérative. La toxicité émane de leur capacité à perturber l'activité enzymatique entre autres. L'intoxication devient encore plus grave lorsqu'elle intervient durant la grossesse.

L'exposition à de faibles doses de pesticides à long terme est également dangereuse. Une équipe de chercheurs de l'Inserm a trouvé un lien entre l'exposition aux pesticides des femmes enceintes et des jeunes mères, et l'augmentation du risque de voir leurs enfants déclencher une leucémie.

En cas d'exposition de la mère, les chercheurs affirment que le risque est doublé pour l'enfant. Il apparaît même que le recours à des shampoings anti-poux peut accroître le risque de leucémie...