Phytothérapie et Fleurs

Boswellia serrata

Boswellia serrata 

En cas de douleurs, d'asthme...

 

Cette précieuse résine est bien connue des médecins orientaux

qui la prescrivent à leurs patients perclus de douleurs!

 

Boswellia serrata 4 900x350w

 

Une résine indienne

Le Boswellia serrata est un arbre indien dont la résine est traditionnellement utilisée pour ses propriétés anti-inflammatoires. Son principal composant actif, l'acide boswellique, inhibe la synthèse des leucotriènes, substances fabriquées par l'organisme et qui sont à l'origine du processus inflammatoire. Le Boswellia n'est pas, à proprement parler, un antidouleur, mais, agissant directement sur l'inflammation, il procure assez rapidement un soulagement et une amélioration, aussi bien en cas de rhumatismes que de maux de dos. On l'utilise seul ou associé à d'autres substances naturelles, anti-inflammatoires également, ou bien dont les effets se portent sur la régénération des cartilages des articulations (comme le Bambou tabashir, la Glucosamine ou la Chondroïtine).

 

 

Propriétés anti-inflammatoires

Boswellia serrata 1495534950 3010433

 

 

 1. Anti-inflammatoires de type non stéroïdiens

  • Arthrite du genou

Une étude réalisée sur des personnes souffrant d'arthrose a montré une diminution significative de la douleur du genou, et une augmentation de la flexion. Après un mois de traitement, les patients pouvaient marcher sur de plus longues distances sans douleur. Au bout de trois mois, les chercheurs ont constaté une réduction de l'accumulation de liquide dans leurs articulations. 

  • Polyarthrite rhumatoïde

Plusieurs essais préliminaires valident une réduction significatives des oedèmes et de la douleur après un traitement de trois mois. 

 

 2. Anti-inflammatoires pulmonaires

  • Prévention des crises d'asthme

Diminution de la dyspnée, du sifflement, du nombre de crises. Les leucotriènes induisent une vasoconstriction et le Boswellia inhibant la synthèse de ces molécules, au cours d'un essai clinique mené par l'équipe du Dr Gupta de la Faculté de médecine de Los Angeles, les chercheurs ont constaté une nette amélioration des symptômes de l'asthme chez les patients traités par le Boswellia serrata. 75% des malades voient disparaître le "râle" caractéristique de la dyspnée asthmatique. Le volume respiratoire s'est amélioré, le nombre de crises s'est espacé dans le temps et leur intensité a diminué de façon significative. Après 6 semaines d'un traitement aux acides boswelliques, la rémission de l'asthme a été constatée pour 70% des patients, dont aucun n'a reçu d'autre traitement médical! (Il est nécessaire d'être suivi par votre naturopathe pour le dosage.)

  • BPCO

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) : la cause principale étant le tabac : obstruction lente et progressive des voies pulmonaires hautes et basses. La BPCO diminue la capacité respiratoire de façon souvent irréversible. 

  • Bronchite chronique et emphysème

Le Boswellia, diminue sensiblement ces troubles : amélioration au niveau de l'essoufflement et de la gêne respiratoire, nécessité de prendre des hautes doses (me consulter!). 

 

3.Anti-inflammatoires intestinaux

  • MICI, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, maladie coeliaque

Une étude a montré que la prise d'une certaine dose de Boswellia 3 fois par jour pendant 6 semaines diminue notablement les symptômes de la maladie de Crohn pour 70% des personnes alors que le pourcentage est de 27% chez les malades ayant reçu un placebo. 

  • Syndrome du côlon irritable, intolérance au gluten

Propriétés immuno-modulantes

 

Il n'existe pas de contre-indication connue au Boswellia, cependant, il est déconseillé aux femmes enceintes car, selon la tradition médicale indienne, la plante aurait aussi des propriétés abortives. 

Le Curcuma

 

 

LE CURCUMA : DÉFINITION, BIENFAITS ET PROPRIÉTÉS

Le curcuma est souvent associé à de bonnes vertus

Découvrons-en plus  

 

Curcuma rhyzome et moulu 810x544

 

 

QU’EST-CE QUE LE CURCUMA ?

Le curcuma est une plante herbacée originaire d'Inde et de Malaisie. Ses racines sont réduites en poudre pour en extraire l'épice du même nom. Le curcuma est cultivé depuis l'Antiquité en Inde. Il est utilisé depuis le 18ème siècle en occident pour ses propriétés médicinales et de teinture.


À QUOI SERT LE CURCUMA ?

Le curcuma est une épice aux multiples vertus :

PROTECTION DE LA MUQUEUSE INTESTINALE

La muqueuse est la couche superficielle des parois, notamment du tube digestif. Les muqueuses sont donc plus sujettes que les autres aux lésions. Le curcuma agit sur la muqueuse en la protégeant. 

 

MODULATION DE LA RÉPONSE INFLAMMATOIRE

Le curcuma peut inhiber le NF-kB qui est « le maître de la guerre » lorsqu’il est question d’inflammation. En effet, son activation déclenche une série de réactions qui aboutira à la réponse inflammatoire. 

 

ACTION ANTIOXYDANTE PUISSANTE

Le curcuma protège contre les radicaux libres. Ce sont des molécules, des éléments chimiquement instables, ce qui leur confère une grande réactivité vis-à-vis des molécules voisines. Nous sommes tous les jours exposés aux radicaux libres dans notre environnement mais certaines réactions, qui se déroulent dans notre organisme, en produisent également de manière tout à fait normale. Ces radicaux libres, lorsqu'ils sont en excès ou qu'ils ne sont pas pris en charge, ont pour conséquence d’abîmer les autres molécules et les tissus de l’organisme. Nous avons des systèmes de défense qui luttent contre ces fameux radicaux libres. Le curcuma soutient ces systèmes de défense.

 

STIMULATION DE LA FONCTION MITOCHONDRIALE

La mitochondrie est un organite qui permet, notamment, la production de l’énergie pour votre corps. Le curcuma favorise le fonctionnement des mitochondries

 

STIMULATION DE LA DÉTOXIFICATION

Le curcuma protège et régénère le foie, acteur principal de la détoxification de votre organisme.

 

PROTECTION CONTRE LE CANCER

De nombreuses études actuelles accordent au curcuma des effets bénéfiques contre l’apparition du cancer.  

 

 

Shfrani 1


L’EFFICACITÉ DU CURCUMA

La curcumine est la substance qui serait responsable de la plupart des vertus de cette plante. Malheureusement, celle-ci est très mal absorbée. Aussi, pour que celle-ci ait un effet, elle doit être biooptimisé. Par ce procédé, elle sera rendue plus biodisponible et donc utilisable par votre organisme.

 

POURQUOI SE SUPPLÉMENTER?

Il est difficile via l'alimentation seule d'apporter toutes les vitamines, les minéraux et certains autres nutriments, et ce même si l'alimentation est diversifiée et équilibrée.

POURQUOI?

1. REDUCTION DES APPORTS

: réduction des besoins énergétiques liée aux progrès technologiques réalisés dans les domaines de la vie domestique, des transports et du travail,

résultant des traitements agro-alimentaires qui altèrent les contenus des aliments en vitamines et en minéraux.

 

2. AUGMENTATION DES BESOINS en certains nutriments

pour lutter contre le stress lié aux exigences sociales,

pour mieux résister à la pollution et prendre en charge les toxines de plus en plus abondantes,

chez les personnes âgées par réduction des apports, diminution de l’absorption intestinale, prise de médicaments,…


 

SAVEZ-VOUS QUE ...

 ...UN PROBLEME DE DIGESTION

            ou UN INTESTIN EN SOUFFRANCE,      lg2

 

Les conséquences de la malbouffe, du stress ou autres situations qui endommagent l'intégrité de la barrière intestinale, peuvent entraîner :

- une diminution de l'absorption des nutriments,

- des carences en vitamines, minéraux, et autres nutriments...

 

PARLEZ-EN AVEC VOTRE PRATICIEN de SANTE!

Rhodiola Résistance à toute épreuve

Rhodiola

Surmenage  Fatigue  Dépression  Insomnie  Stress chronique

Burnout  Libido  Déséquilibre  Epuisement

 

Rhodiola rosea phytotherapie homeophyto 1

 

Considérée comme étant une des plantes adaptogènes les plus actives, Rhodiola rosea aide l'organisme à mieux tolérer toute forme de stress. 

Les glucosides issus de sa racine, responsables de ces propriétés sont la Rosavine et les Salidrosides. Ils assurent d'une part, une bonne gestion de la sérotonine, un neurotransmetteur qui joue un rôle essentiel dans le bon équilibre du système nerveux central et, d'autre part, ils favorisent la baisse de la production de cortisol surnommé "l'hormone du stress" qui, libérée de façon continue et excessive, peut entraîner divers troubles métaboliques et organiques plus ou moins graves. 

La Rhodiola stimule également le métabolisme énergétique cellulaire, favorisant la production d'ATP pour une optimisation du rendement énergétique. 

La Rhodiola est une plante très résistante qui pousse jusqu'à 4000 m d'altitude. On la trouve dans les régions froides du monde comme l'Arctique, dans les hautes montagnes de l'Europe ou en Asie centrale et Amérique du Nord. La partie souterraine, utilisée en thérapeutique, forme un rhizome avec des racines qui peut, en fonction de l'âge, atteindre une masse de plusieurs kilogrammes.

 

Rhodiola rosea

 

Principales propriétés pharmacologiques : 

 

1. Activités sur le système nerveux central  

Amélioration des capacités intellectuelles, performances mentales, augmentation significative des fonctions cognitives.

Activité anti-oxydante dans les modèles de pathologies neurodégénératives.

Activité antidépressive et neuroprotectrice : la Rhodiola empêche la dégradation des neurotransmetteurs (sérotonine, noradrénaline), diminution du comportement dépressif, augmentation de la prolifération cellulaire dans l'hippocampe, augmentation de la quantité de neurones, amélioration de l'insomnie.

Activité anxiolytique.

 

2. Amélioration des performances physiques

Adaptation à l'effort : augmentation de l'endurance.

Diminution de la fatigue : diminution significative après 28 jours, de la production de cortisol salivaire (mesure du stress) et une amélioration de l'endurance et de la concentration.

 

3.Inhibition des comportements addictifs

La prise de Rhodiola, 1 heure avant un repas appétant, réduit, voire abolit le comportement d'hyperphagie.

 

4.Action endocrinienne

La Rhodiola a pour effet de faire réapparaître des menstruations normales chez les femmes souffrant d'aménorrhée. Agit sur la fertilité.

 

5.Action cardioprotectrice

Effet préventif  sur les arythmies.


6.Action hépatique

La Rhodiola produit un effet hépato-protecteur.

 

Après quelques questions et tests physiques, notamment au niveau de la voûte plantaire (tests de certains points en réflexologie plantaire) lors de votre rendez-vous, je peux vous conseiller de l'extrait de Rhodiola sous deux formes: 

- les gélules avec une posologie de 1 gélule par jour (ou davantage selon les cas) à prendre de préférence le repas.

- les ampoules ayant une posologie de 1 ampoule 2 fois par jour à prendre pure ou diluée dans un verre d'eau.

Si besoin, certains oligo-éléments sont également appropriés en association avec la Rhodiola.

 

Rhodiola 600 x 480

 

 

 

 

Guarana les yeux de l'Amazonie!

Photo guarana

 

Guarana

L'anti-fatigue des Indiens d'Amazonie

 

Originaire du bassin de l'Amazonie, le guarana (Paulinia cupana) est une liane dont les Indiens guaranis récoltent les graines, les torréfient et les pilent avant de les utiliser pour préparer des boissons tonifiantes.

 

Telechargement

 

 

Sorte de petit oeil ou de petit marron, la graine de guarana est enfermée dans une capsule rouge. Après l'avoir récoltée, on sépare l'amande de la graine en la torréfiant légèrement et c'est de cette amande que l'on tire d'étonnants principes actifs. 

 

Sa richesse en caféine

L'intérêt majeur du guarana vient de sa teneur très élevée en caféine. C'est d'ailleurs ce qui explique son utilisation en tant qu'anti-fatigue par les Indiens d'Amazonie. Mais la caféine présente également d'autres intérêts. Elle stimule le métabolisme des cellules et active ainsi la combustion des graisses. Elle provoque aussi une libération importante de certaines substances comme l'adrénaline qui permet une utilisation plus rapide des graisses par l'organisme. La caféine associée aux autres composants du guarana en font un végétal très intéressant dans le cadre d'un régime amincissant. Et bien entendu, il ne faut pas oublier les effets stimulants du guarana. En augmentant le métabolisme de base de l'organisme, il permet de lutter efficacement contre la fatigue, un problème qui touche particulièrement les personnes qui se mettent au régime...

 

Des études probantes

Même si c'est d'abord empiriquement que le guarana a été utilisé, de nombreuses études scientifiques sont venues en confirmer les effets. Des essais cliniques datant de 2005 et 2006 ont montré que la plante améliorait l'attention et permettait de combattre la somnolence. D'autres études ont, par ailleurs, étudié les effets du guarana sur les capacités de concentration et d'apprentissage et confirmé qu'il pouvait améliorer les performances cognitives. En stimulant le système nerveux central, la caféine du guarana combat la fatigue. Côté minceur, une étude épidémiologique menée en Amazonie chez les personnes âgées de plus de 60 ans et publiée en 2011 montre que celles qui consomment du guarana ont un tour de taille inférieur à celles qui n'en prennent pas, et elles ont, par ailleurs, moins d'hypertension. Pourtant, la caféine augmente la pression artérielle et peut causer des palpitations, l'action du guarana doit donc être préventive en ce domaine. Attention aussi à ne pas trop prendre de guarana le soir, pour bien dormir! 

 

Comment le prendre? 

On trouve chez nous, le guarana sous forme de poudre, ou dans des compléments alimentaires, sous forme de gélules. 

Veuillez me contacter pour de plus amples renseignements. 

 

Rhumes, infections ORL, grippe...

Renforcez vos défenses immunitaires

 

669224151 echinacee jaune losheim highlights1509 fleur de jardin

 

Echinacée

Pour prévenir les infections

L'échinacée est réputée pour renforcer le système immunitaire. 

En cure préventive, elle vous aidera à passer au travers des virus.

 

Echinacea

 

Magnifique plante à fleurs mauves, l'échinacée pousse naturellement en Amérique du Nord, dans les plaines semi-montagneuses, où elle fut longtemps considérée par les Indiens comme une plante sacrée. Il en existe plusieurs variétés dont l'Echinacea angustifolia et l'Echinacea purpurea, celles que l'on utilise le plus couramment en phytothérapie. C'est une plante robuste, qui ne craint ni la sécheresse ni le gel. Aujourd'hui, elle est cultivée à grande échelle aux Etats-Unis, mais aussi en Nouvelle-Zélande, au Canada et en Europe.

Des Indiens aux Eclectiques

Chez les Indiens d'Amérique, l'échinacée servait à soigner de nombreuses maladies. En usage externe, on l'employait pour soulager les piqûres d'insectes ou les morsures de serpent, pour apaiser les brûlures, guérir les furoncles ou encore pour nettoyer les plaies. En interne, c'était le remède de nombreuses affections : angines, maux de tête, oreillons, rougeole... et même la petite vérole! Ce sont  les Eclectiques, un groupe de médecins phytothérapeutes fondé au début du XIXe siècle, qui introduisirent l'échinacée dans la médecine occidentale, s'inspirant pour cela des connaissances traditionnelles indiennes. 

Des effets immunostimulants

L'échinacée produit des réactions en chaîne dans l'organisme, réveillant notre système immunitaire. Pour commencer, elle stimule le tissu immunitaire situé sous la langue puis, arrivant à l'estomac et à l'intestin, elle fait de même avec les plaques de Pleyer (tissus immunitaires). Résultat : ces plaques envoient un signal à tous les relais immunitaires de l'organisme. Cette réaction à l'absorption d'échinacée produit les effets suivants: 

- Augmentation de la production de globules blancs (prêts à combattre les infections).

- Augmentation de la production de macrophages (cellules "tueuses" de toxines et autres cellules étrangères indésirables).

- Accélération de la croissance de tissus sains et neufs.

- Protection des cellules saines.

- Augmentation de la capacité de l'organisme à se débarrasser des virus et bactéries.

- Augmentation de la production de cortisol, hormone anti-stress et anti-inflammatoire.

Des effets protecteurs et réparateurs

En prévention, l'échinacée permet de mettre notre système immunitaire en éveil. Résultat : les virus et bactéries sont éliminés avant d'avoir le temps de proliférer. Mais l'échinacée peut aussi jouer un grand rôle lorsque la maladie est apparue. Ainsi, on peut l'utiliser en cas de :

- Rhume et grippe

- Toux chronique et asthme

- Angine et amygdalite

- Mycoses

- Infections urinaires. 

Fleur d echinacee echinacea purpurea a425f

 

Les preuves de son efficacité

Des expériences effectuées en laboratoire en 1985 ont montré que des globules blancs stimulés par l'échinacée avaient un pouvoir anti-infectieux augmenté de 20 à 40%, et notamment une efficacité accrue contre les candidoses. D'autres études, cliniques cette fois, ont mis en évidence une amélioration de 50 à 120% de l'efficacité immunitaire après seulement 5 jours grâce à l'échinacée. Ce qu'il faut avant tout, c'est prendre l'échinacée dès les premiers symptômes. En 2009, une étude effectuée avec un spray contenant des extraits d'échinacée et de sauge a montré qu'on obtenait sur le mal de gorge d'aussi bons résultats qu'avec les médicaments habituellement utilisés (sans les effets secondaires de ceux-ci!). Quant au rhume, un traitement préventif avec de l'échinacée en réduit la fréquence de 58%.

Comment la prendre?

On trouve facilement l'échinacée sous forme de compléments alimentaires ou d'extraits fluides de plantes fraîches. Pour prévenir les infections, je conseille généralement (à régler en fonction du problème et de la nature du patient) de suivre une cure de deux mois à raison de deux gélules ou un comprimé deux fois par jour (l'équivalent d'un gramme de plante par jour). En cas d'infection déclarée (quand on a un rhume ou une angine par exemple), les doses peuvent être multipliées par deux ou trois pendant une semaine. 

 

Le naturopathe est formé pour vous conseiller les plantes et la posologie la plus adaptée !  

 

Les FLeurs

Les Fleurs

Bush australien

Nombreux sont ceux qui font entrer les fleurs de Bach, et du Bush Australien, dans la grande famille des médecines douces. Nombreux aussi, donc, sont ceux qui assimilent la fleur à un remède, n'hésitant d'ailleurs pas à chercher ou choisir cette fleur par rapport à tel ou tel symptôme physique.

Même si la traduction littérale peut amener à penser le contraire ("Bach flower remedies"), la fleur n'est pas un remède, du moins pas en tant que tel.

La fleur, quand on l'absorbe sous forme d'élixir, véhicule une énergie haute, très élevée, qui nous permet une ouverture intérieure. Cette ouverture de nos "fenêtres" intérieures nous amène ainsi à discerner de nouveaux "paysages". 

Prenons l'exemple de la peur: cette peur est en moi, pesante, obsédante parfois, au point d'occuper tout mon univers intérieur.

La fleur (Dog Rose, Bush Iris ou Grey Spider FLower par exemple), va m'ouvrir un nouveau champ de vision, elle me permettra de discerner d'autres "paysages" tels que la foi, le courage, le dépassement... toutes ces qualités que j'avais oubliées et qui pourtant étaient bien en moi.

Car la fleur n'apporte rien. Du moins rien qu'on ait déjà. Elle nous permet simplement d'entrer en contact avec les aspects positifs que l'on a en nous-mêmes, de prendre conscience de nos ressources et des potentiels d'évolution qui sont en nous et qui n'attendent qu'à être développés.

La fleur n'est donc pas thérapeutique. Ce qui l'est c'est la modification de conscience, le passage à l'acte qui en découle et qui, en développant le côté positif révélé par l'énergie de la fleur, va nous amener à un rééquilibrage intérieur.

Mais nous gardons le choix. Le choix d'accepter l'évolution ou de refuser le changement. Les fleurs sont aussi une école de responsabilité, de responsabilisation personnelle ce qui, au passage, ôte ainsi aux fleurs tout aspect de "magie".

On devrait aussi leur ôter ce côté "médecine de l'âme" trop souvent galvaudé. Bach n'a jamais parlé de cela, il n'a évoqué que les conflits "âme-esprit" (responsables selon lui de nos malheurs et maladies) et susceptibles d'être réglés avec les fleurs.

Pour Ian White (le créateur des fleurs du Bush Australien), l'âme est sacrée puisque d'essence divine. Si la fleur agissait sur l'âme, il y aurait alors possibilité de manipulation, de violation de notre moi profond, avec tous les risques de déviation que cela comporterait.

La fleur n'agit que sur la relation erronée que nous avons (notre mental) avec notre moi (l'âme), ce qui est fondamentalement différent d'une action directe sur l'âme.

C'est donc la personne elle-même qui guérit ("guéris-toi toi même" disait Bach) en acceptant de modifier ses schémas intérieurs. Ce n'est donc pas nous, médecins ou thérapeutes, accompagnants, amis ou proches, qui guérissons l'autre.

Les seules qualités nécessaires pour aider avec les fleurs sont l'amour, la disponibilité, le désir ardent de soulager... et cela ne s'apprend pas, cela se vit de l'intérieur...

Cette méthode de guérison via les fleurs est un merveilleux outil, un "moyen d'évolution thérapeutique" extraordinaire, j'en suis convaincue !  

11041830 748002185307012 5418167541151406864 n

Les hommes recommencent à percevoir l'essence du divin dans la nature. La redécouverte de la contemplation, le retour à la révélation et à l'expérience intérieure de l'Eternel et de l'Infini correspondent à la libération de la véritable nature humaine.

Introduction

255756 flowers plants nature photos wallpapers p

Chez tous les peuples, les guérisseurs connaissaient les forces inépuisables de la nature et savaient les utiliser. Avec ses trente-huit élixirs floraux, le Dr Bach a renoué avec cet ancien savoir presque oublié. 

En étudiant soigneusement les écrits du Dr Samuel Hahnemann, il en vint à penser que la maladie n'était pas d'origine matérielle. De même, il ne s'agissait pas de traiter la maladie, mais plutôt d'aider la personne à retrouver la santé. Pour lui, la maladie du corps résultait d'un état d'esprit particulier. 

Par l'industrialisation croissante et le développement technique, les états d'âme des êtres humains se modifient, et par là même les symptômes des maladies. 

Comme les vrais remèdes pour l'esprit humain ne se trouvent pas dans les médicaments, mais dans une nature intacte, l'objectif était alors, après les travaux pionniers du Dr  Bach, de continuer les recherches et la préparation de nouveaux élixirs dans le monde entier. Grâce à leurs hautes vibrations, les fleurs sauvages, les plantes ou les arbres ont la capacité d'élever celles des êtres humains. Ils n'agissent pas directement sur les disharmonies et les maladies qui en découlent, mais ils irriguent nos corps de belles vibrations. C'est la nature elle-même qui guérit. Plus le lien harmonieux avec la nature disparaît, plus nos vies et notre âme perdent leur équilibre.

Ce n'est que par l'amour de la nature qu'il nous est possible de fabriquer des élixirs d'énergie.

L'élixir agit, comme nous l'avons dit, d'une façon très subtile, c'est-à-dire sur le plan vibratoire. Chaque objet, chaque corps est, dans sa plus petite dimension, en mouvement: il vibre. De la même façon, la fleur est composée de vibrations invisibles. Le nombre de vibrations par seconde est exprimé en fréquences. La structure de chaque fréquence peut être modifiée par des informations complémentaires et ainsi apparaître sous une autre forme. Les ondes radio fonctionnent sur ce principe, elles sont "informées" tantôt par la musique, tantôt par la parole. Les élixirs agissent de la même façon. L'élixir choisi en fonction d'un problème particulier rencontre la fréquence de la personne avec l'information de la fleur et apporte une action équilibrante sur ce plan. 

Les élixirs remplissent en quelque sorte les "trous" dans la fréquence de la personne. Les structures énergétiques endommagées retrouvent leur harmonie et vibrent sainement à nouveau. 

A partir de ce moment, l'impulsion énergétique de guérison peut également se manifester positivement au niveau physique.

Elisabeth Ruhm (Département de recherche de l'Académie des fleurs/International Flower Academy)